Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 janvier 2014

Bonne année 14

http://pauldebedeux.hautetfort.com/media/02/02/3485696097.jpgComme on dit dans les entreprises : "Bonne année à tous les collaborateurs !"

Et le dicton de l'année : "Militaire en 14, chef d'Etat en 40 !"

07 juin 2012

Et si on l'avait fait ?

En 1940, en ce début du mois de juin, quand les chaleurs et les panzers s'abattaient sur la France il fut question, lors d'un conseil des ministres auquel Churchill assistait, de la fusion de la France et de l'Angleterre. Et si on avait signé ce traité ? La France ne serait plus la France, certes, encore qu'elle ne l'est plus vraiment aujourd'hui diraient les mauvaises langues, mais surtout notre chef de l'Etat serait la reine d'Angleterre, et nous aurions participé aux festivités du jubilé en bénéficiant de deux jours fériés sur lesquels n'auraient pas craché nos pires syndicalistes rouges de colère, de honte et de mauvais pinard. Au lieu de cela Pétain prit le pouvoir qu'on lui donna et jeta au panier le-dit traité. Ainsi ce week-end, pendant que les Anglais jubilaient, nous étions conviés à cette insipide fête des voisins, avant de fêter, deux jours plus tard, nos mères, à l'instigation du Maréchal. En 1940 Elisabeth était loin de se douter qu'elle fêterait ses 60 ans de règne 72 ans plus tard, quant au Maréchal, il n'avait pas encore songé à instituer cette fête des mères mais il était convaincu que bien avant 72 ans il aurait rejoint ses frères d'arme à Douaumont... Triste parallèle.

17 juin 2010

L'appel, le vrai

Aujourd'hui 17 juin c'est l'anniversaire du premier appel, celui du Maréchal Pétain. Point trop de foin autour de l'appel de la vie réelle, celui qui a été entendu par tous les Français qui étaient alors dans le désarroi. On se contente du mythe, de la vie rêvée des anges. C'est malhonnête.

 

 

 

08 juin 2010

Répondre à l'appel

Je viens de passer presque une heure devant la télé. Nous sommes le 8 juin mais il y a un téléfilm qui s'appelle "L'appel du 18 juin". Je vous laisse deviner de quoi il retourne. Nous en étions à l'appel du 17 juin du Maréchal Pétain disant qu'il fait à la France le don de sa personne. De Gaulle apprenant cela devant Churchill rétorque "le corps d'un homme de 89 ans..." C'en est trop je prends la décision, le cœur léger, de cesser de regarder ce film.


Pour les ceuces qui n'auraient pas suivi je rappelle que Pétain n'avait que 84 ans en 1940. Depuis quelques minutes je sautais sur ma chaise toutes les deux minutes à chaque imprécision ou chaque approximation. Cette fois je rends les armes, je laisse la télévision continuer seule ce combat.

 

05 février 2010

Résistance

petain40.jpg"Je vous demande fermement de procéder au retrait immédiat du portrait de Philippe Pétain de la galerie de portraits présente dans votre mairie", a écrit le préfet de région Christian Leyrit dans un courrier en date du 21 janvier adressé au maire de la commune de Gonneville-sur-Mer, dans le Calvados, Bernard Hoyé (Sans Etiquette).

Être sans étiquette dans le Calvados c'est une promesse d'authenticité, d'être au prise avec un produit du terroir distillé avec amour à l'angle d'un cor de ferme un petit matin de janvier.

"L'association demande instamment au maire de mettre définitivement fin à cette polémique intolérable en retirant ce portrait et de laver l'affront ainsi porté à la mémoire des victimes de persécutions antisémites de Pétain, des résistants et des combattants alliés", conclut le communiqué de la Licra.

Si la nauséabonde Licra veut mettre fin à la polémique il ne tient qu'à elle de ne pas emmerder les honnêtes gens du fin fond du Calvados en ne disant pas à la photo cloutée au mur "Maréchal, nous voilà !". Croit-elle peut-être que la bête immonde va repartir et renaître de ses cendres depuis Gonneville-sur-Mer ? Là-bas on est plus préoccupé par son honneur et l'eau de vie que ces enfantillages de ronds-de-cuir binoclards. Et s'il faut décrocher une photo elle n'a qu'à demander au Garde des Sceaux de supprimer celle de Pierre Laval qui trône dans le couloir d'honneur !

Dans son courrier au maire de Gonneville, le préfet rappelle que "Philippe Pétain, fondateur et chef du régime de Vichy, n'a jamais été président de la République". "Par ailleurs, poursuit-il, l'ordonnance du 9 août 1944 relative au rétablissement de la légalité républicaine a expressément constaté la nullité non seulement de tous les actes de l'autorité de fait se disant 'gouvernement de l'État français', dont fait partie l'acte d'auto-proclamation du 11 juillet 1940, mais également de tous les actes postérieurs au 16 juin 1940 jusqu'au rétablissement du gouvernement provisoire de la République française".

Et l'accouchement sous X, et la licence IV, et l'interdiction de jeter des ordures sur les voies, et le congés du 1er mai, t'en fais quoi mon con ? Elle est pas si rase que cela la table, dame Courjaut dirait qu'il ne faut jamais jeter le bébé avec l'eau du bain. Sans parler de la fête des mères ! Il reste des traces de Vichy,et beaucoup même, n'en déplaise à ce préfet et à la LICRA. Et comme je le disais dans une précédente note, la LICRA n'y est pas pour rien, elle qui a fourni parmi le plus gros des bataillons de collaborateurs et de pétainistes. Plutôt extensible la mémoire de la LICRA... De plus le-dit préfet pourrait se fendre d'un "Maréchal Pétain" plutôt que d'un administratif "Philippe Pétain" (pourquoi pas non plus "Pétain Philippe"), il a gagné de grandes batailles lui, contre de vrais adversaires, ça se respecte quand même ça. Et puis il s'est quand même fait élire par une pleine charrette de sympathisants de la LICRA, même que son président n'a eu de cesse après la guerre de les dénoncer jusqu'à ce qu'il se rende compte que ça se faisait du tort au recrutement de constater que tous les anciens avaient une montre qui ne donnait que des heures sombres.

 

30 avril 2009

1er mai

petain_1mai.jpgSi vous ne savez pas grâce à qui vous ne travaillez pas le jour de la fête du travail regardez attentivement l'affiche ci-contre.

 

Comme la fête des mères, nous devons le 1er mai chômé au calendrier des fêtes de l'Etat français, régime politique qui ressemblait quand même furieusement à nos chers républiques mais qui n'a pas eu droit à sa numérotation. Appelons-le république 3bis ou régime de Vichy. Vous noterez au passage le pléonasme car Vichy a toujours été une ville de régime...