Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 avril 2011

Un petit geste pour la planète

En rentrant hier soir à plat ventre d'un lieu de perdition j'ai jeté un œil sur le bord de la route pour m'assurer que la progression était encore rectiligne. C'est là que j'ai vu le panneau des écoles annonçant la traversée des bambins. Le dit panneau triangulaire disposait d'un système d'avertisseur visuel à ses extrémités, en clair il y avait des ampoules à chaque coin. En levant correctement la tête dans la bonne direction on pouvait constater que le système d'alimentation électrique était assuré par un panneau solaire associé à une batterie. C'est à ce moment-là que mon cerveau s'est remis en marche à commencer par l'hémisphère (gauche je crois) lié à la capacité d'indignation. Rapide calcul à la louche pour évaluer l'utilité de ce bazar et son coût reporté sur mon impôt local. Rapide conclusion, c'est de la démagogie à deux balles !

 

Pourquoi ne pas profiter d'une énergie électrique nucléaire quasi gratuite ? Parce que question rentabilité, en calculant le prix du panneau solaire, celui de la batterie, rapporté au prix du kWh d'EDF, l'amortissement est prévu pour dans quelques centaines d'années (sans compter qu'une batterie se change tous les 5 ans). Économie nulle. A-t-on au moins sauvé la planète (rien que ça !) en utilisant cette technique qui a besoin de terres rares, de lithium, de métaux lourds et de beaucoup d'eau pour sa conception ? La réponse est dans la question ! En attendant le gogo-écolo est content, ravi, il pourra sourire tous les jours en passant devant cet exvoto écologique.