Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 novembre 2010

Gloire au Rouge !

C'est aujourd'hui l'arrivée du beaujolais nouveau. Cette année c'est le 18, seulement une semaine après le 11 novembre. On aura cette année, non pas un commentaire sur le il-a-un-goût-de-banane ou le il-était-meilleur-l-année-dernière, mais une pensée pour les Poilus qui ont carburé pendant 4 ans dans les tranchées au gros rouge. C'est lui qui les a accompagnés et qui leur a très probablement fait gagner la guerre face au schnaps, comme les bottes de cuir en 1940 ont écrasé les bandes molletières.


Le gros rouge, à défaut d'une médaille d'or du salon de l'agriculture, aurait pu être décoré d'une médaille militaire ou au moins d'une citation, des pigeons et des chiens ont bien eu droit à cet honneur.

 

17 novembre 2009

Il va arriver

bojo.jpgA quelques heures de l'arrivée du Beaujolais nouveau il est nécessaire d'en dire quelques mots. Une fois de plus me direz-vous car tout a été dit sur lui, comme tout a été dit sur la Chartreuse de Parme. Mais comme chacun le sait aussi la vie est un perpétuel recommencement. Chaque jour, chaque mois, chaque année il faut marteler les mêmes phrases pour qu'elle rentre bien dans les caboches. Dire du Beaujolais nouveau qu'il n'est pas vraiment du pinard et qu'il est le produit d'une fête commerciale n'est pas d'une grande originalité et n'est pas loin d'être une vérité.


Dire cela pourrait assimiler le 3ème jeudi de novembre à des trucs comme halloween, la gay pride ou encore les plages de Paris. C'est là qu'il faut faire une distinction et laisser le beaujolais comme le fils des cuves et de la belle camaraderie française et non comme un ersatz d'importation qui nous ferait prendre des rutabagas pour des lanternes. Le beaujolais nouveau a été créé à une époque où tous les mâles bien portants passaient au bistrot à l'heure de la roue de la fortune et de C déco, faisant une halte chez bobonne à l'heure du 20 heures pour laper un ragout et un morceau de frometon. Il n'a donc en rien changé les habitudes des Français. Il ne prétendait pas en faire des hommes nouveaux ni apporter un quelconque message sur fonds de dialogue. L'arrivée du beaujolais c'est une petite pointe d'inattendu dans la routine, c'est une soirée où, faute de dialogue et de communication, on discutera virilement, on s'invectivera, on rira, on pleurera, on distribuera quelques bourre-pifs. Le tout dans un cadre protecteur et serein : le taulier, les bouteilles, la vigne, la terre, le fromage, le saucisson.


Certes il y a bien quelques gugusses qui fêtent le bojol par snobisme, n'en tenons pas compte, ils n'en valent pas la peine. Buvons, buvons, sans modération !

 

28 août 2009

Capoue c'est fini

Vient enfin le temps des vacances. Je ne sais pas quel fut le tube de l'été mais j'ai bien l'intention de le watté à donf dans ma voiture en faisant la queue à la pompe à essence de chez SuperU. C'est décidé cette année je vais m'éclater. Finies les vacances où je ne sortais pas du jardin de peur de rencontrer des ostrogoths à lunettes de soleil et à planche à voile. A moi les plages délicieusement tamisées, barbecuités à la merguez et au monoï. Je veux enfin toucher au bonheur et pouvoir raconter mes vacances à la machine à café. Jusqu'à présent je passais pour un malheureux à la Bang Bang car je n'avais toujours pas mon deuxième albatros en kidsurf et pour un rabat-joie parce que je ne descendais jamais plus au sud que l'ex ligne de démarcation. En gros je passais pour une sorte de collabo nostalgique d'un ancien temps non désireux de profiter des agapes estivales proposées depuis le plan Marshall.


Il faut enfin tourner la page, que je rentre dans le rang. J'ai la vague impression en écrivant ces lignes que ça va quand même être coton. Ne vais-je pas faire une rechute en arrivant sur zone ? Je vais faire un effort je vous le promets. A tout hasard j'emporte quand même 1 ou 2 tomes des mémoires de Saint-Simon, un petit Thierry Maulnier pour la plage et pourquoi pas Les Corps Tranquilles de Jacques Laurent.

 

01 juillet 2009

Si tout le monde faisait comme ça...

mouton.jpgQui ne s'est jamais entendu dire "ba, si tout le monde faisait comme ça !" ? Quand vous dites que vous ne votez plus pour les partis traditionnels mais pour les dynamiteurs ou les bouffons : "ba, si tout le monde faisait comme ça !". Quand vous dites que vous allez vider vos comptes car vous n'êtes pas sûr de ne pas être plumé par les banques : "ba, si tout le monde faisait comme ça !".Quand vous dites que vous pliez votre déclaration de revenus à l'aide de 150 épingles : "ba, si tout le monde faisait comme ça !". Quand vous dites que vous ne payez plus qu'une carte orange 2 zones au lieu de 3 pour vous rembourser préventivement des grèves et des retards : "ba, si tout le monde faisait comme ça !". Quand vous dites que vous mettez vos poubelles dans LA poubelle, vous fichant de la couleur : "ba, si tout le monde faisait comme ça !". Les exemples sont légion. Un réac n'est pas à l'abri de se prendre une bordée de "ba, si tout le monde faisait comme ça !" à la fin de chacune de ses phrases.

Cela dit, cette phrase, aussi bête soit-elle, peut nous servir. Hé mon con, tu sais qu'on peut régler une partie du chômage en achetant français : "ba oui, si tout le monde faisait comme ça !". Hé mon mon con, tu sais qu'on peut tuer la presse aux ordres en ne l'achetant plus : "ba oui, si tout le monde faisait comme ça !". Hé mon mon con, tu sais qu'on peut régler le problème de la dénatalité et de l'immigration en faisant des enfants : "ba oui, si tout le monde faisait comme ça !". Hé mon con, tu sais qu'on peut faire plier les grandes surfaces en achetant dans le petit commerce : "ba oui, si tout le monde faisait comme ça !". Là aussi les exemples sont légion.

Comportons-nous comme des moutons mais des moutons intelligents ! A la façon de : "le mouton est un loup pour l'homme".

 

12 mars 2009

Non aux mélanges !

melange.jpgNon contente de vouloir nous imposer le métissage génétique, comprendre un Noir et une Blanche pour faire un petit café au lait, notre époque voudrait aussi nous imposer le vin rosé fait à partir de blanc et de rouge. Un vulgaire mélange en somme, prôné par des gens qui ne sont pas allé au-delà de la maternelle et de son programme de mélange des couleurs. C'est sûr du blanc et du rouge font du rose, mais voilà, le pinard ne se résume pas à un jeu de couleurs, il y a tout un processus de fabrication qui part de la terre pour aller dans le verre en essayant de truquer le moins possible les transformations naturelles. Quel mépris pour le peuple et les buveurs de rosés ! Ces zélites européennes veulent autoriser ce mélange nauséabond pour je ne sais quelle raison mais on voit très bien dans leur tête le raisonnement suivant : "pour ces gens-là ce sera bien suffisant". Est-ce qu'ils boiraient, eux, un Petrus coupé au Montrachet ? C'est tout aussi abominable que de mélanger un petit gamay avec un petit sauvignon. C'est non seulement mauvais et l'assurance d'un redoutable mal de crane mais aussi un crime contre les traditions et l'honneur du travail bien fait.

Vive la France, vive le pinard et aux chiottes l'Europe, ce ramassis de pays qui ne gagnent pas à se mélanger non plus !

07 mars 2009

Halde au Fromage

Bruxelles classe les fromages dans les produits mauvais pour la santé

 

Fromage+ n'a qu'à bien se tenir, en plus de la Halde c'est l'Union européenne qui lui en veut. Sa subversion est reconnue jusque dans les hautes sphères des institutions (là où on ne mange rien qui vienne des usines à malbouffe car eux ils savent mieux que les autres et ils sont responsables alors que le peuple...). Profitons de lui avant qu'il ne se fasse pasteuriser dans un four à très haute température.

 

11 septembre 2008

Globules