Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 avril 2011

Toutes les pisses ne se valent pas

Un homme qui fait une photo d'un Christ dans l'urine c'est un blasphème, non répréhensible par la loi.

Un Catholique homme qui pisse sur le coran c'est une provocation publique à la discrimination nationale, raciale ou religieuse passible non seulement du tribunal mais aussi d'une peine.


J'ai eu beau chercher la différence entre les deux affaires, je n'en vois pas, ou alors une... Cette différence proviendrait de la destination du liquide blasphématoire. En effet le type qui sera condamné, a uriné sur le coran, c'est à dire que la pisse est allée en direction du livre, alors que dans le cas de l'artiste qui ne sera jamais inquiété c'est le symbole religieux qui a été trempé dans la pisse. La différence est essentielle quand on y réfléchit bien ! Pisse chaude d'un côté, pisse froide de l'autre. Il est heureux qu'un tribunal sache faire cette distinction...