Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 janvier 2011

Du capitole à...

Il y a en ce moment une sorte de polémique à propos du langage du président de la république. Il est vrai que l'homme n'a pas le parler d'un vieil académicien confit dans son jus verdâtre. Il aurait, dit-on, une syntaxe plus proche de celle d'un charretier. L'homme était tellement attaqué sur ce point qu'un ministre, celui de l'éducation nationale - probablement parce qu'on le supposait compétent dans son domaine - s'est fendu d'une réponse écrite aux ceuces qui l'attaquaient. Pour vous j'ai lu cette lettre, et il se trouve qu'elle n'est pas trop mal tournée et que le vocabulaire y est soutenu et la syntaxe irréprochable. Il y a même un extrait qui donne ceci : "un style amphigourique et les circonvolutions syntaxiques".

Ça ressemble bigrement à une façon de se moquer de son patron en prenant un contre-pied vocabulaire par trop ostentatoire. Il y a ne serait-ce que 50 ans un chef d'Etat, insulté de la sorte, aurait à coup sûr jeté l'impudent du haut de la roche tarpéienne à défaut de lui dire "casse-toi pov'con".