Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 février 2011

Radio Paris vend

Une publicité de fort mauvais goût passe en ce moment à la radio. Comme les publicitaires sont toujours très réactifs à l'actualité ils ont agi en conséquence vis à vis des troubles qui agitent nos monzamis. Cela donne à peu près ceci :

"Depuis la sortie de la nouvelle Freebox deux régimes dictatoriaux sont tombés alors abonnez-vous à Free, blablabliblablabla."

C'est assez rare pour être noté qu'une entreprise marchande fasse un tant soit peu de politique, mais on sent bien que ce n'est pas sérieux et que ça ne va pas très loin, alors qu'il s'est peut-être passé des choses plus graves dans la tête du publicitaire. Pour en arriver à ce slogan qui a dû être biffé, allégé, censuré douze fois, l'idée première du gugusse devait ressembler plutôt à ça :

"Pour soutenir votre nouveau régime, optez pour un régime minéral et pétillant. Buvez l'eau de Vichy !"

 

30 septembre 2010

Radio Paris ment

La Tecno parade avait lieu samedi dernier dans les rues de Paris. Loin de moi l'idée d'en faire de la pub mais c'est la radio qui en faisait et qui en a donné les résultats. Les chiffres entendus étaient : 300 000 personnes ont défilé le long des 4 kms du parcours. Quand on est attentif et qu'on a deux sous de jugeote on sent tout de suite qu'il y a un loup quelque part. Divisons 300 000 par 4000 mètres, ce qui donne 75 personnes par mètre. Considérons que les avenues souillées par ces paradeurs technologiques mesurent en moyenne 20 mètres de large cela fait presque 4 personnes au m2. Pour qui connait les manifs de l'intérieur c'est une densité irréelle.


Messieurs quand vous truquez les chiffres faites-le avec intelligence et réalisme, il est fini le temps où Maurice Thorez prétendait dédicacer 4000 exemplaires de Fils du peuple en 3 heures. Finalement les chiffres de la police, 30 000 personnes à déambuler aux sons du toum-tac, semblent beaucoup plus crédibles. On devrait toujours faire confiance à la police parisienne.

 

22 octobre 2008

C'était mieux avant (III)

molette.JPGA l'heure de la convergence, de la haute technologie ou du numérique à tout va, il convient de s'arrêter un peu pour souffler et parler de qualité. Je ne veux pas parler de la qualité façon "service qualité" d'une entreprise, qui ne fait que vérifier si la merde qu'elle produit est conforme à la merde commandée par son client, mais de la vraie qualité, la bonne qualité. Dans notre besoin de rendre les objets toujours plus facile d'utilisation nous avons créer le bouton. Partout il faut des boutons pour commander une action c'est le grand drame de l'électronique numérique, c'est oui ou c'est non, pas de moderato possible. Autrefois sur les postes de radio il y avait une molette pour choisir sa fréquence. Avec l'habitude la précision devenait extrême et il était possible de balayer toute une plage de fréquences en un temps record ou d'aller d'une fréquence à une autre en moins de temps qu'il n'en faut pour le lire. C'était trop bien, il a fallu que les industriels nous change ça (sous la pression des consommateurs j'imagine, ils aiment bien les boutons ceux-là). Résultat il faut trouver les bons boutons pour régler le biniou en espérant que le système RDS ou AirBag ne nous renvoie pas d'autorité vers une station pravdaïenne. Perte de temps (ce n'est pas le plus grave, on en a !) et perte de précision car elle n'est que de +/- 0.05 MHz alors que notre molette nous accordait une précision au moins dix fois supérieure grâce à la sensibilité humaine de nos doigts. Vous avez maintenant compris la pertinence du titre de cet article. Sans vous parler du plaisir qu'il y avait à essayer de régler une radio pour obtenir une réception optimale en jouant sur la molette et l'orientation de l'antenne.

Inutile de vous dire que j'ai choisi mon camp, je suis de la molette !

26 juillet 2008

Tous à la mer

Entendu ce matin à la radio. Un auditeur appelle pour dire qu'à cause de l'augmentation du prix de l'essence (indécent de parler "d'explosion des prix" dans ce cas-là) il ne part en vacances, "en camping", qu'à 15 kilomètres de chez lui.
camping4l.jpgRaisonnons deux minutes. La France est le plus beau pays du monde grâce à la diversité de ses paysages, il suffit de faire 150 kilomètres pour changer d'air et de panorama, puisqu' apparemment c'est ce que recherchent tous ces gens qui ne peuvent pas rester chez eux pendant les vacances. Donc notre famille aurait pu faire 135 km de plus. Admettons qu'elle ait un Renault Scénic qui consomme 8 litres aux cent et que le prix de l'essence soit de 1,524 euro (10 francs quoi !), le surcout est donc de 16,46 euros. Soit en gros 33 euros aller/retour. Quand on a les moyens d'avoir une voiture, de partir en vacances et d'appeler la radio à 9 heures du matin (tarif blanc !) on peut, il me semble, dépenser 33 euros de plus pour ne pas avoir à camper dans son jardin. Voilà comment on explique la baisse du pouvoir d'achat ! Et pour le réchauffement climatique c'est pareil. "L'eau de la mer est plus chaude cette année..." Restons calme et buvons frais !

A noter qu'il est intéressant pour un réactionnaire d'écouter les messages des auditeurs à la radio, c'est bon pour la circulation sanguine et ça vous permet de râler de bon matin et ainsi d'éviter de taper sur votre femme.

 

24 juillet 2008

C'est pas vrai !?...