Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 février 2010

Nique la race

"le racisme structurel s’entend d’une forme de racisme fortement ancrée dans nos sociétés et que nous qualifions volontiers de préjugés. Typiquement, cette forme de racisme conduit à admettre que certaines ethnies, religions, « races » ou groupes d’identité sexuelle déterminée présentent des caractéristiques qui leur sont communes."
Extraits du rapport visant à "lutter contre le racisme sur internet"

A quoi sert d'être différents si on doit être semblable ? Donc s'affirmer Blanc, catholique, hétérosexuel et royaliste (ajoutons l'appartenance politique qui a été honteusement oubliée dans ce rapport) est complètement raciste surtout si vous pensez que ce pedigree vous confère des qualités différentes des autres. Cette définition ne saurait que mettre au pilori (ou au gibet de potence) le Noir, musulman, polygame revendiqué, tout en sachant qu'un seul critère est nécessaire pour être voué aux gémonies. Dans le même ordre d'idée on pourrait en déduire qu'une bande de jeunes hommes autoproclamés "gays" se réclamant d'une communauté et défilant dans les rues tous les ans à date fixe sur des chars tel le régiment motorisé de Mourmelon serait aussi une belle tripotée de racistes primaires.

En revanche pour être un type sympa, citoyen, ouvert, tolérant il faut être métis, athée (l'agnosticisme étant pour le moins suspect) et célibataire quadri-sexuel. L'objectif est bien entendu que tous les individus se rapprochent petit à petit de ce modèle qui éteindra toute les luttes et évitera toutes les stigmatisations. Ce sera donc la fin du racisme, le grand soir en quelque sorte. Croire qu'il suffit d'éradiquer les différences pour supprimer les luttes me parait pour le moins léger. Un nouveau gros mensonge à faire avaler à la populace comme celui de la disparition de l'État par le communisme. Rappelez-vous, après le grand soir il y a les lendemains qui chantent, tout va bien, plus de renard dans le poulailler, on peut supprimer l'Etat et vivre en pleine harmonie. C'est idiot, c'est vrai, mais des millions de gens y ont cru, d'autres millions à qui on a demandé de croire ont été sceptiques (paix à leur âme) et d'autres encore n'y ont pas cru (c'étaient des "chiens" dixit Jean-Paul le bigleux). Nous voilà donc dans un nouveau communisme, à peine sortis du précédent. Les temps nouveaux vont à nouveau nous plonger dans le mensonge intégral et les gogos sont déjà prêts à gober. Comme dit l'adage populaire "plus c'est gros plus ça passe". Ne vous alarmez pas, le trou est en phase de taraudage depuis plusieurs décennies maintenant et rares sont ceux qui craignent la douleur, c'est ainsi que le petit Mouloud en jouit d'avance.

Pour vous mettre sur la voie vous devrez donc tous les jours, en plus des 5 fruits et 5 légumes, vous répéter qu'un Catholique et un Bouddhiste ne sont pas différents, qu'un Blanc et un Noir sont identiques (ça c'est facile !) ou qu'un hétéro et un homo partagent des valeurs communes. C'est la méthode du communisme light actuel, pour arriver à l'atomisation il faut passer par une période de lobotomisation, bien plus efficace et bien moins chère que les "polémiques" camps de concentration, qui finalement avaient un taux de rééduqués très faible puisque beaucoup avaient la mauvaise idée d'y mourir. Avec les nouvelles méthodes, on tue socialement, ce qui se révèle bien plus efficace.

A contrario si vous pensez que le premier paragraphe de cet article - que j'ai laissé contrairement au conseil de Léon Daudet qui disait, à juste titre en l'occurrence, qu'un article s'en trouvait meilleur quand d'autorité on supprimait le premier paragraphe - est complètement stupide alors vous aurez à l'avenir du souci à vous faire car Mouloud et ses sbires vont en vouloir à votre boîte à suchard...

 

03 février 2010

On fait la paix Mouloud ?