Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 novembre 2008

Monsieur Paul

Le-beaujolais.jpgPaul Debedeux est un héros de roman. Un vrai personnage de littérature, créé par René Fallet dans Le Beaujolais nouveau est arrivé. Quel plus beau jour qu'aujourd'hui pour faire cette révélation ! A ceux qui ne connaissent pas René Fallet - ces gens existent-ils vraiment ? - laissez-moi le présenter en deux mots. Je ne devrais pas commencer par cela néanmoins vous allez très vite situer. Son roman le plus connu est "La soupe aux choux", adapté de façon magistrale à la télévision. Qui méprise ce film et ce roman ne sera jamais sensible à la poésie. La poésie et l'humanité dans leur plus grande nudité sont les traits caractéristiques de l'œuvre de René Fallet irriguée par deux veines.
La veine "pinard", une série de romans plutôt masculins dédiés à l'amitié sur fond de boissons produites sur un territoire au nord-est de Lyon.
Et la veine "whisky" qui met en scène des hommes et des femmes qui essaient de trouver l'amour dans notre monde dit moderne. La plupart de ses romans sont des perles. En ce jour de sortie officielle du Beaujolais nouveau je ne saurais que vous conseiller de lire Le Beaujolais nouveau est arrivé. Vous y découvririez le personnage de Paul Debedeux aux prises avec sa femme, sa secrétaire, sa DS, son boulot à la Bang Bang aéronautique puis avec le beaujolais, le château Margaut, le Nuits-Saint-Georges etc. Dans la veine whisky lisez "L'amour baroque". Flaubert n'a qu'à aller se rhabiller et bruler son Education sentimentale. Je n'en dis pas plus, je ne cherche pas à convaincre car je n'ai pas les mots pour cela.

Je vois déjà les ceuces qui trouvent vulgaire le film dont j'ai parlé parce que le Glaude pète. C'est sûr péter dans le bus c'est vulgaire, c'est un petit plaisir égoïste qui dérange tout le monde. Mais si vous avez déjà partagé entre amis la soupe aux choux au fin fond du Bourbonnais dans une maison privée de toutes les commodités modernes vous saurez alors que même en bonne société certaines effusions sont pleines de sens et d'évocation. Qu'un clair de lune vaut plus que bien des discours, qu'un litre de Beaujolais (par personne !) réchauffe autant l'âme que le cœur. Qu'un pet est une marque de bonheur, de partage et de confiance que l'on fait partager. N'est-ce pas avec les gens qu'on aime le plus qu'on se permet de telles démonstrations ?