Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 juin 2011

Le rouge et le noir

A quoi sait-on que les bruns sont des salopards alors que les rouges sont des gentils qui veulent le bien de tous* ? Une réponse par l'exemple comme d'aucuns avaient pu dire, la liberté par le travail.
Le maire de Sevran, un rouge repeint en vert, demande l'intervention de l'armée pour lutter contre la racaille des trafiquants de drogue. Aucune réaction des médias pour qui l'arrivée de blindée à grosses chenilles demandée par l'édile ne pourrait être un dérapage. Le communisme c'est sympa, ça veut le bien de chacun*. Imaginons maintenant que le maire d'Orange, autrefois estampillé aiffaine, demande l'allongement de 10 cm de la matraque de sa police municipale. Que se passerait-il mon colon ? Fort à parier que tous les organes de presse se déchaineraient contre cette escalade vers le fascisme intégral. Les bruns sont intrinsèquement des gens cruels et méchants. CQFD
C'était une démonstration implacable basée sur l'axiome dit du "on voit bien que", bien connu de ceux qui ne pense que culture mais qui n'en ont pas.


* on ne s'attardera pas sur la définition de ce pronom