Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 novembre 2012

Les tweets célèbres (1)

La femme du président a définitivement popularisé le "tweet" en l'utilisant pour envoyer dans les caniveaux électoraux l'ex de son jules actuel. Le tweet électronique n'existe que depuis peu, pourtant l'Histoire a toujours vécu avec le "tweet" ordinaire, le bon vieux message sur papier ou radio-diffusé. Ainsi dans cette série nous rappellerons à la mémoire des uns et des autres les plus fameux des messages en moins de 140 caractères.

Pour rendre hommage au dernier des tweets célèbres, celui de la femme du tout-mou souhaitant la victoire de Falorni, la mise en lumière du fameux tweet de Pierre Laval s'impose. Il avait, quoi qu'on en pense, des ambitions un tant soit peu plus élevées que l'élection d'un obscur député des Charentes-Maritimes. D'ailleurs, les députés, il avait réglé leur sort avec le Massilia puis avec l'épisode théâtral du 10 juillet.

"Je souhaite la victoire de l'Allemagne, parce que, sans elle, le bolchevisme demain s'installerait partout."

Un tweet qui lui fut beaucoup reproché. Quand on pense aujourd'hui à tous ceux qui fricotent avec les doryphores, tout en ayant une certaine complaisance pour les cocos... Brrrrr ça fait froid dans le dos.


30 juin 2011

Népotisme républicain

Nous voilà dans les starting-blocks d'une nouvelle élection présidentielle. Quelle est cette fonction qu'on nous vend comme parfaite depuis qu'on ne veut plus de rois en France ? C'est le métier de chef de l’État accessible à tous en vertu de l'universalité du suffrage. Ben voyons ! Justement nos chers représentants de la caste au pouvoir tape sur Marine Le Pen qui détiendrait son pouvoir de son père. C'est du népotisme et ce n'est pas bien en République, c'est même un travers à dénoncer publiquement. Le hic c'est que Marine Le Pen a été élue démocratiquement à la tête de son parti (sans aucune tricherie sinon on en aurait entendu parler) ce dont aucun autre parti ne peut se prévaloir. Mais qui se permet de donner la leçon ?

- Martine Aubry, candidate à la primaire socialiste, secrétaire général du PS (élue avec un maximum de triche sans quoi on en aurait jamais entendu parler), fille d'un candidat naturel à l'élection de 1995 qui finalement ne se présenta pas.
- François Hollande, candidat à la primaire socialiste, ex-secrétaire général du PS (organisateur des élections à la tricherie monstre), ex-concubin de la précédente candidate du PS aux élections de 2007 (alors qu'il était chef de ce parti).
- Marie-Ségolène Royal, candidate à la primaire socialiste, ex-candidate au secrétariat général du PS (battue par Aubry lors des fameuses élections truquées), ex-concubine du candidat aux primaires sus-nommé qui, comme vous le savez, fut celui qui organisa les élections truquées au détriment de celle-là.

Voilà qui sont les donneurs de leçon pour les candidatures à une élection républicaine. Et dire que ces tordus vont encore nous resservir le plat de l'égalité et tout leur charabia démocratico-totalitaire.

21 avril 2009

Pour une galère royale

galere.jpgA juste titre certains ont dénoncé la réaction du p'tit blaireau du bus qui s'est laissé faire et qui demandait d'excuser ses bourreaux. Pour être juste il faudrait mettre en parallèle l'attitude du chef de l'Etat face une petite écervelée (qui mène bien sa barque soit dit en passant) qui se permet de parler au nom de la France. Il faudrait que quelqu'un se dévoue pour rappeler au Frère numéro 1 que selon les textes il est garant de je ne sais plus trop quoi et qu'il doit montrer les crocs pour remettre en sa place les usurpateurs, remettre en cadence la négresse blanche.

 

07 novembre 2008

Corruption positive

segolene-plage.jpgSégolène Royal a promis mercredi aux adhérents qui veulent voter jeudi pour le congrès de Reims mais n'ont pas les moyens de payer leur cotisation, de faire en sorte de les "rembourser, en tout cas de trouver une solution". On apprend deux choses très intéressantes grâce à cette phrase.
1. Les papes de la modernité, du progressisme et du démocratisme, les seigneurs tout-puissant du droit, de l'égalité et de la choucroute laissent sous-entendre qu'il faut payer pour voter dans leur parti. Le suffrage censitaire ! Ils en sont encore aux heures sombres de notre Histoire, très très sombres même car du temps du Maréchal c'était déjà gratuit.
2. La grande prêtresse du bien, de la bravitude et de la participation, Marie-Ségolène Royal herself, ne fait rien qu'annoncer en public qu'elle lance une OPA sur l'électorat. Elle ne propose rien d'autre qu'acheter la voix des fauchés (avec l'argent de ses riches promoteurs).

Au fond tout cela n'est pas grave, la dame à de "bons sentiments" donc il serait déplacé de penser à mal. Vive la corruption positive !

12 septembre 2008

Ségo for ever

C'était il y a un peu plus d'un an. Ça faisait peur avant les élections maintenant ça fait bien rire.

A noter à 10 secondes de la fin une montée dans les tierces (est-ce comme cela que l'on dit ?) vraiment réac.

 

C'est là