Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 octobre 2011

Que veulent-ils ?

Se déroule en ce moment un vote dit "primaires" au sein du PS. Le but du jeu étant de devenir le grand chef de la république, avoir la toute puissance en somme. Mais que reste-t-il de l’État français quand on n'a pas à mettre le doigt sur le bouton rouge (c'est à dire une grande partie du temps...) ?

Plutôt que de vous servir un baratin qui ne pourrait réjouir qu'un militant primaire voilà une démonstration par l'exemple. La démonstration que nos gouvernants n'ont plus de pouvoir.

Au début de l'été la sécheresse faisait rage et les agriculteurs manquaient de foin. Alors les sociétés d'autoroutes ont offert la gratuité de leurs routes aux camions de paille. Le ministre idoine a saisi le ballot au bond et s'est emparé de la gloriole et du dossier pour le rendre plus officiel. L'histoire s'est donc bigrement compliquée puisqu'elle s'est transformée en un fatras administratif de papiers en préfecture avec tampon encreur indélébile certifié conforme. Il a donc fallu que les convoyeurs de paille prouvent par un papier officiel qu'ils transportaient bien de la paille. Voilà ce qu'est un ministre aujourd'hui : un imbécile qui a moins de jugeote qu'un conseiller municipal d'un bourg rural, un homme politique qui doit tuer le temps en emmerdant son prochain toute la sainte journée car tout réel pouvoir lui a été retiré.

Un jour on expliquera à Kossiusko-Morizet, le ministre en question, polytechnicien et tout, comment il est possible d'identifier un camion de paille sans risque de se tromper.

kossiusko-morizet,paille,sécheresse,primaires

18 juin 2011

Nous sommes tous des...

Devant cette catastrophe qui touche l'élevage français à cause de la sécheresse Jean-Marie Colombani, maître ès "nous sommes tous des...", aurait dit :

 

Nous sommes tous des vaches à lait !