Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 décembre 2012

L’UMP se coupe en UN…

En cadeau pour mes lecteurs un édito qu'un journal papier bien connu du landerneau n'a pas voulu prendre...
----------------------------------------------
 
L'UMP est rentré dans l'ordre, ses caciques font vœu de silence, faisant désormais leur, mais un peu tard, l’adage selon lequel il vaut mieux se taire et passer pour un idiot que de l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet. Mais quel capharnaüm pendant deux semaines ! La France entière a été prise à témoin dans cet imbroglio électoral, sauf quelques Dom-Tom du Pacifique oubliés des totaux. Peut-être que l’UMP avait mal interprété la récente reconnaissance du vote blanc ? Ce qui fit un peu tâche pour des gens qui se prétendent -selon une mode récente- humanistes. On retiendra également au passage que Fillon, au comble de la colère et probablement aussi de la lucidité, a admis publiquement que son parti était une mafia. C'est une information qui pourrait intéresser la justice, qui pour l'heure n'a condamné que « le meilleur d'entre eux », celui qui,curieusement, a été appelé à la rescousse pour rétablir l'ordre entre les bandes. Tout se tient...
Dans toute cette affaire on n'aura qu'un seul regret, celui que la discorde ne porte pas sur une vraie question politique, comme par exemple le rapport à la souveraineté, point fondamental qui avait failli être la cause de la partition du RPR à l’aube des années 90 avec d’un côté Pasqua et Seguin, et de l’autre Chirac et toute sa descendance actuelle. Car si l'UMP se fractionnait demain, il y aurait deux nouveaux partis, strictement identiques, tous deux descendants de la filière chiraquienne, libérale et mondialiste.