Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 février 2010

A la terre ou à la masse ?

suguenot_voeux.jpgAlain Suguenot, député-maire de Beaune, a envoyé à ses correspondants un peu de terre de Bourgogne pour la présentation de ses vœux. Parmi les quelques happy few figurait son ami Michel Mercier, ministre de l'espace rural. Au ministère de l'espace rural on sait plein de choses, on a des experts très compétent en tout ce qui concerne la ruralité mais apparemment on n'a jamais vu une motte de terre. Branle bas en ouvrant la lettre ! Chiens renifleurs, brigade anti-terroristes et même Samu car les employés du palais commençait à ressentir des démangeaisons. Voyez un peu comment vous êtes gouvernés bande de votants ! Un colis suspect contenant de la terre signé de la main d'un député et on mobilise tout le saint-frusquin. De la terre qu'on vous dit ! Sûr, ils ne pouvaient pas savoir ce que c'était au ministère de l'espace rural, ce n'est pas dans leurs attributions. Une fois le produit identifié les démangeaisons ont cessé mais le député s'est vu convoqué pour explications.

Nous étions bien en France en plein débat sur l'identité national (car depuis le débat a été officiellement clos, un peu comme la période de chasse en somme). Prochaines expériences pour faire trembler les ministères : envoyer un juge au ministère de la Justice, comme vous êtes drôlement habillé !, un contribuable à Bercy, comme vous semblez pauvre mon ami !, un routier au ministère des transports, vous conduisez toute la journée ?! vous travaillez quand ?, un policier au ministère de l'intérieur, attention un voyou, il a un pistolet !, j'en passe et des meilleurs...