Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 mars 2011

Impression

arabes,révolution,tunisie,egypteLe plus frappant durant toute cette période crypto-révolutionnaire dans les pays arabes c'est cette propension à la modernité. Une modernité toute relative, cela s'entend, mais une modernité quand même. Chacun aura remarqué (pour ceux qui captent la télévision) les petites affichettes utilisées par les manifestants. Du beau travail ! Il a dû rappeler à chacun sa première heure sur un ordinateur à utiliser le traitement de texte suivi d'une glorieuse utilisation de l'imprimante immortalisant une magnifique phrase complètement idiote. On sait maintenant qu'il y a des ordinateurs et des imprimantes dans les foyers arabes et qu'ils en font un usage très intelligent. S'il y a des mauvaises langues pour dire que ce papier provenait des imprimeries de la CIA, qu'elles passent leur chemin, ici on ne tape pas sur les troupes du prix Nobel de la Paix !

 

02 février 2011

En passant

Carla Bruni-Sarkozy ne serait plus de gauche. Il est vrai que de nos jours ce qui sépare la droite de la gauche est équivalent à la distance kilométrique qui sépare Constantinople d'Istanbul.

L'Amiral Woland se tient prêt, au cas où on lui filerait le bouton, à vitrifier tout le Moyen-Orient. Pour ma part, eu égard aux réquisitions d'un procureur visant à disculper totalement Chirac, je commencerais par vitrifier le parquet.

 

Jeannette Bougrab appelle au départ d'Hosni Moubarak. Pour information, Jeannette, la Halde ou ton ministère dont on a oublié le nom n'ont pas autorité sur un pays de 75 millions d'habitants qui a une frontière avec Israël et dont l'embrasement risque de provoquer une crise bien plus grave que les histoires de crèches et de femmes voilées dont tu t'occupais auparavant.
Ne pleure pas Jeannette mais écrase !

Faites vos jeux, rien ne va plus.

 

31 janvier 2011

Donne un nom à ta révolte

La révolution en Tunisie c'est le jasmin. Si ça continue on aura :
l'uranium pour le Niger,
le diamant pour l'Afrique du Sud,
le pétrole pour le Gabon,
la rose pour l'Éthiopie,
le gaz naturel pour l'Algérie,
le bois précieux pour le Cameroun,
le cacao pour la Côte-d'Ivoire etc.

Quand on aura fait le tour de tous les pays d'Afrique il sera de plus en plus difficile de faire croire aux gogos que l'Afrique est un continent pauvre.

 

Jeu : pour chaque pays du monde trouve la révolution qui lui convient.

 

19 janvier 2011

La quinzaine des dictateurs (1)

Ben Ali fut dictateur en Tunisie pendant 23 ans, le temps nécessaire à beaucoup pour oublier qu'il était socialiste au départ. Bien entendu à mesure qu'il devenait le despote mafieux qu'on vient de mettre au jour il ne l'était plus vraiment à tel point que son parti vient de se faire exclure de l'Internationale socialiste, ce club de gens vertueux. Mieux vaut tard que jamais... Ce pauvre Ben Ali se fait rejeter de toutes parts depuis quelques jours, à croire que le pouvoir rendait beau. Ses amis ne le sont plus, ses obligés deviennent désobligeants, du Jean de La Fontaine pur porc tout ça ! Il était le rempart contre l'islamisme, ce cancer pas encore diagnostiqué, alors au nom de la démocratie on le fout à la benne ce qui l'oblige à aller se réfugier chez le plus islamiste de tous, l'Arabie séoudite. En échange on va bientôt proposer aux Tunisiens, toujours au nom de la démocratie, des cocos ou des islamos. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, c'est Voltaire on progresse.

En attendant c'est le capharnaüm dans le souk. La démocratie a déjà produit ses premiers effets, le premier gouvernement n'aura duré que 2 jours. Croire maintenant qu'elle va s'y maintenir relève du phantasme sachant qu'en terre d'Islam on ne relève aucune trace de démocratie depuis que Mahomet, sur son âne, fit des émules.

Prochainement sur vos écrans Laurent Gbagbo et Jean-Claude Duvalier.