Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 novembre 2009

A la Seine !

Le petit scandale de la semaine dernière était le coût faramineux de la présidence française de l'union européenne. Certes le coût était vraiment disproportionné (190 millions d'euros soit 1,25 milliard de Francs) mais la semaine dernière était-elle le moment pour crier au loup ? Tout le monde a crié au loup, aussi bien les députés que les journalistes suite au rapport de la cour des comptes. Il y a un hic dans tout cela et j'ai l'impression qu'on me prend pour un gogo ou un ivrogne.

 

Le hic c'est que j'ai somme toute l'impression que notre pays a une apparence de démocratie donc que les dépenses sont effectuées en fonction de budgets et que ces budgets sont pour la plupart publics. Bingo ! Je me souvenais bien avoir vu ce chiffre de la dépense européenne il y a plus d'un an.
C'était ici, en date du 10 juin 2008.

 

En effet ces chiffres étaient publics depuis presque 2 ans mais cela ne semblait choquer personne à l'époque. Comment donc qualifier ces journalistes qui découvrent cette information seulement 2 ans après ? Comment qualifier ces députés qui votent les budgets mais qui se rendent compte deux ans après qu'ils ont un peu trop forcé sur les millions ?

 

En vrac, et comme ils sont unanimes pour dire que les bleaugueurs sont des cons et qu'ils n'ont rien à voir avec le journalisme (Dieu nous en préserve...) : manipulateurs, incompétents, moscoutaires, tricheurs, vendus, pourris... La liste est longue, plaise à vous de la compléter.

 

24 juin 2009

EXCLUSIF Ahmadinejad m'écrit

mahmoud.jpgCher Paul Debedeux,

Comment allez-vous cher ami ? Et la famille ? Notre dernier repas au Saint-Emilion était (...) [coupé, car trop personnel et inintéressant d'un point de vue politique].

Parlons un peu politique, car vous m'avez dit avoir une influence non négligeable dans votre pays...

Il y a quelques jours vous m'avez fait part des quelques inquiétudes que vous aviez eu égard au déroulement des élections présidentielles qui se sont déroulées dans mon pays. Certes tout ne fut pas parfait, surtout lors de la proclamation des résultats. Certains groupes de personnes ne sont pas encore rodés au processus démocratique et acceptent difficilement d'être placés dans le camp des vaincus. Notre pays cherche à étendre sa jeune expérience démocratique. Cela viendra petit à petit nous en sommes sûrs.


Néanmoins nous ne savons pas si nous allons persisté dans cette voie. Votre entité continentale, qui se veut être un exemple pour le monde, un exemple de civilisation et de modèle démocratique, semble montrer que la pratique démocratique apaisée est toute différente de la nôtre. Je constate avec surprise qu'il n'y a qu'un candidat au poste de président de la commission européenne. Et je suppose que cette élection, à laquelle le peuple ne prendra pas part, va se passer dans une atmosphère des plus détendue. Nulle doute que vos instances dirigeantes se féliciteront de ce glorieux moment démocratique. Il me vient à l'idée de prendre vos institutions européennes pour modèle. Ainsi lors des prochaines élections je serais nommé par notre grand commandeur de la foi dans la plus parfaite opacité au poste de président. J'anticipe une nouvelle fois la réaction de vos élites en supputant que mon pays serait à nouveau mis au ban de la communauté internationale. Vous comprenez aisément, cher Paul, l'embarras dans lequel je me trouve. Je me fais accuser de despotisme suite à des élections libres par des pays qui organisent des élections dignes de nos anciens partenaires soviétiques.


Vous qui essayez à tout propos de manier l'ironie, ce que je m'efforce aussi de faire depuis le début de mon mandat, pouvez-vous me donner un conseil de réponse à envoyer au monde ? Vous avez mon numéro, vous pouvez m'envoyer un indice en morse par SMS. J'espère vous voir lors de la prochaine Saint Vincent tournante si l'on ne se voit pas lors des vendanges à Givry.

Amitiés,

Bises à votre unique dame (sic) !


Mahmoud Ahmadinejad

Téhéran, 23 juin 2009

 

12 mars 2009

Non aux mélanges !

melange.jpgNon contente de vouloir nous imposer le métissage génétique, comprendre un Noir et une Blanche pour faire un petit café au lait, notre époque voudrait aussi nous imposer le vin rosé fait à partir de blanc et de rouge. Un vulgaire mélange en somme, prôné par des gens qui ne sont pas allé au-delà de la maternelle et de son programme de mélange des couleurs. C'est sûr du blanc et du rouge font du rose, mais voilà, le pinard ne se résume pas à un jeu de couleurs, il y a tout un processus de fabrication qui part de la terre pour aller dans le verre en essayant de truquer le moins possible les transformations naturelles. Quel mépris pour le peuple et les buveurs de rosés ! Ces zélites européennes veulent autoriser ce mélange nauséabond pour je ne sais quelle raison mais on voit très bien dans leur tête le raisonnement suivant : "pour ces gens-là ce sera bien suffisant". Est-ce qu'ils boiraient, eux, un Petrus coupé au Montrachet ? C'est tout aussi abominable que de mélanger un petit gamay avec un petit sauvignon. C'est non seulement mauvais et l'assurance d'un redoutable mal de crane mais aussi un crime contre les traditions et l'honneur du travail bien fait.

Vive la France, vive le pinard et aux chiottes l'Europe, ce ramassis de pays qui ne gagnent pas à se mélanger non plus !