Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 décembre 2008

Ma lettre au Père Noël

perenoel.jpgCher Père Noël,

Je t'écris cher Père Noël car c'est bientôt Noël et que je voudrais bien des beaux cadeaux. Je te promets que j'ai été très sage cette année. Je fais mes devoirs (conjuguaux depuis quelques mois), je ne vole plus de plaque de rue, je bois moins, je suis rangé des voitures en somme.

J'ai appris hier par la radio que tu donnais mille euros en remplacement d'une voiture de plus de 10 ans. La mienne a eu 20 ans le mois dernier. Vas-tu me donner 2 mille euros ? Ce serait justifié car elle n'a subi que 5 vidanges, 2 changements de pneus, un remplacement de joint de carter et 7 ou 8 contrôles techniques glorieux et rapides (peu de point de contrôle) qui m'ont fait bomber le torse devant les propriétaires de grosses cylindrées modernes qui s'arrachaient les cheveux devant l'ampleur de leurs frais. Tu vois Père Noël, j'hésite à la changer. Malgré ses 35 à 40 chevaux un peu poussifs j'y suis attaché et ne suis pas totalement sûr d'avoir envie de la remplacer par une cousine soit-disant moderne et propre dont la fabrication a pollué dix fois plus que ma consommation en vingt ans de conduite pépère.

Comme je suis très attaché à ma voiture, je te propose une solution honnête. Je te donne ma voiture, tu me donnes les mille ou deux mille euros en échange, et ensuite je te rachète ma voiture (plus cotée à l'argus depuis 15 ans donc valant 500 euros à tout prendre). Honnête, non ? C'est très avantageux pour toi car la transaction ne serait que fictive donc pas de frais de livraison, pas de recyclage couteux et polluant, pas de nouvelle voiture construite donc pas de pollution industrielle ni de formalités administratives. En somme ce serait du gagnant-gagnant. Je te promets en plus de consacrer ma plus-value à la relance économique. En effet j'ai entendu dire que les vignerons accusaient une perte de chiffre d'affaires supérieure en pourcentage à celle de l'industrie automobile. Je m'en occuperais...

 

11 août 2008

Marronnier (suite)

Le parisien du jour se demande, par la voix d'affichettes de rue, comment on peut laisser son bébé seul dans la voiture. Je dirais de manière rationnel que la réponse est dans la question, l'oubli tout simplement. Mais alors comment est-ce possible d'oublier son enfant ? Par les temps qui courent rien de plus facile me direz-vous. Quand on pense à toutes les sollicitations auxquelles l'homme moderne est soumis rien de plus étonnant. Être à l'heure, ne pas oublier de faire les commissions, s'inquiéter de la forme actuelle du CAC 40, se demander ce que l'on jouera le soir à la télévision, et beaucoup d'autres choses encore qui polluent l'espace intellectuel masculin. On en viendrait presque à se demander 1010280841.jpgcomment il est possible de ne pas oublier son bébé dans la voiture. Tout cela est bien regrettable néanmoins grâce à cette formidable campagne de presse citoyenne et fédérative de l'ordre du "on est tous d'accord là-dessus" plus aucun bébé n'est en danger dans une voiture. En effet s'est constituée une sorte de garde nationale volante et diffuse qui surveille l'intérieur des voitures à la recherche d'un bébé oublié. S'il y a bien un bébé en pleine cuisson alors nos super-citoyens interviennent : cassage de carreau, eau minérale, allo police, parquet (comprendre en fait béton froid), cellule psychologique et tout le tralala. On en profite aussi pour vérifier si le père indigne n'est pas en plus un conducteur irresponsable qui stationne sans chasuble fluo ni triangle rétractable. Un petit tour au gnouf (béton froid...), histoire de remettre les idées en place, puis on relâche le père dans la nature. Un sujet de société pris à bras le corps qui a su modifier le comportement de chacun. Petit à petit on avance sur le long chemin de la démocratie qui fera de chacun de nous de vrais citoyens.

 

31 juillet 2008

Marronnier (suite)

AFP
LIBERATION.FR : mercredi 30 juillet 2008

Une fillette de deux ans a été laissée seule lundi plus d’une heure dans une voiture au soleil sur le parking d’un supermarché avant d’être sortie saine et sauve par un vigile, qui a brisé une vitre du véhicule, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.
La température à l’intérieur du véhicule était de 45°, selon les constatations de la police intervenue sur les lieux.

La fillette, qui «ne présentait aucun symptôme de déshydratation dangereuse» selon la police, a été ensuite rendue à sa maman qui était partie faire des courses au supermarché.

«L’enfant n’a pas de séquelles mais a été faire un contrôle à l’hôpital», a confirmé le parquet de Clermont-Ferrand.

Le drame a été évité grâce à la vigilance d’un client qui a averti un membre de la sécurité. Celui-ci a brisé une vitre de la voiture pour faire sortir la petite fille.

La mère d’origine turque a été entendue par la police qui a ouvert une enquête, mais parlant mal français, elle n’a pas pu justifier pour l’instant son imprudence, a précisé la police.

 

-------------------------

  

1010280841.jpgTout ce travail créé sans rien faire ! Un vigile avec sa matraque, la police avec son thermomètre, la maman et son caddie, les médecins de l'hôpital, le procureur et son parquet, un client et sa vigilance, et peut-être, mais on ne nous le dit pas : un traducteur, un psychologue et une foule de badauds à chasuble jaune en vacances et en colère contre l'inconscience des gens.

 

28 juillet 2008

C'était mieux avant (II)

Depuis plusieurs années déjà une manette a disparu de l'habitacle d'une voiture. On ne s'en est pas aperçu pour ainsi dire mais ce fut une petite tragédie. Le starter ! Ce bouton poussoir qui permettait à une voiture récalcitrante de démarrer en plein hiver ou après une longue période d'inactivité. Maintenant le starter est automatique, si la voiture n'arrive pas à démarrer, elle le sait et enclenche le starter. Vu comme ça c'est un peu idiot mais c'est la dure réalité. Le conducteur n'est plus autonome il est pris en main par sa voiture, c'est à dire par le constructeur automobile, qui veut que tout se passe pour le mieux pour son "consommateur", car il n'y a plus de pilote ou de chauffeur.

starter.jpgCertes l'utilisation d'un starter pouvait se révéler délicate car il fallait avoir quelques notions de mécanique ou au moins savoir avec l'habitude comment manipuler ce bouton. On avait au moins l'impression d'être le vrai pilote du navire, d'un navire qui répondait au doigt et à l'œil à vos ordres pour le meilleur et pour le pire. Régler soi-même l'admission d'essence au moment du démarrage, se considérer comme le seul à pouvoir lancer le moteur de sa voiture. N'y avait-il pas de plus beau plaisir en voiture ? - Fini de prendre du plaisir ! Maintenant on va vous "assister" pour que vous ne preniez plus aucun risque.

23 juillet 2008

Enfin le marronnier !

Enfin nous le tenons ! Il aura fallu attendre la mi-juillet pour tenir le sujet de l'été. Autrefois on commençait mi-juin avec des paquets de billets enterrés dans un jardin et ça nous faisait tout l'été. Chaque année on cherche un sujet original pour la télévision pour contrebalancer les éternelles rediffusion de "bestauf". Cette année, après un hiver plutôt "bébé dans le congélo", ce sera "bébé dans le four" ! En fait je grossis un bebe.jpgpeu le trait il s'agit seulement d'oublier son bébé dans une voiture mais en été ça correspond à un four à thermostat 3. Les âmes sensibles diront que c'est vraiment sordide, peut-être même que des abrutis penseront que c'est moi qui suis sordide et que je devrais compatir à ces pauvres gens qui oublient leur bébé dans le scénic... A ces gens-là je ne prendrai pas la peine de répondre. Je ne suis pas journaliste, j'essaie de comprendre pourquoi on nous parle de ça. Il y en a déjà deux depuis le solstice d'été et je prends le pari qu'il faudra plus d'une main pour les compter d'ici aux vendanges. Il y a déjà un type à l'AFP qui scrute tous les commissariats afin de continuer le feuilleton (c'est forcément un type, je ne vois pas une fille faire ce macabre décompte). Ca va devenir comme un jeu. C'est pour quand le prochain ? Y aura-t-il un jour où on en aura deux ? Ou mieux, aura-t-on la chance d'avoir un doublé ou un triplé dans la même voiture ? On vous tiendra au courant au fil de l'eau.