Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 mars 2011

Rinaldi dit

Angelo Rinaldi a démissionné de l'association qui doit remettre un prix au journaliste qui défend le mieux la langue française. La raison en est simple, les membres de cette association ont désigné Eric Zemmour. C'est donc paré des plus grandes vertus que Rinaldi a déclaré que «les étrangers stigmatisés par le journaliste viennent majoritairement de pays francophones et illustrent le rayonnement culturel et intellectuel de la langue française dans le monde.» Rinaldi pourrait avoir raison sur le fond, ce n'est pas gentil de stigmatiser les étrangers.

Or Rinaldi démontre par sa déclaration que son patronyme rime, non pas avec "macaroni", mais bel et bien avec "charlot", car Zemmour a simplement dit que « la plupart des trafiquants sont noirs et arabes », ce qui, si l'on se place dans une optique ouverte tolérante antiraciste et mondo-citoyenne ne met aucunement en cause les étrangers. Quoi Rinaldi, tu sous-entends que les Noirs et les Arabes sont des étrangers ?! C'est raciste ça mon p'tit père ! Et en plus tu sous-entends qu'on pourrait, si on en avait l'idée, stigmatiser les étrangers non-francophones...

 

14 janvier 2011

Roger & Gallet

 

Ces gens-là font beaucoup de bruit et disent haut et fort, à propos de certains propos tenus par Eric Zemmour : "Méfions-nous des idées qui puent !"

On en revient toujours au bruit et à l'odeur...

07 mai 2010

Intelligence :appel d'offre

J'ai écouté Zemmour chez FranchCarcan. Il était invité à une conférence à l'Edhec, école de commerce prétendument de haut niveau. Le niveau des étudiants qui l'interrogeaient était affligeant, alors qu'on pouvait pensé qu'ils avaient choisi les meilleurs pour l'interroger. La video est un peu longue (1h30) mais vaut largement l'écoute. Ces futurs élites ne font pas la différence entre leurs rêves et la réalité à tel point que Zemmour ne cesse de les comparer à des petits apparatchiks de l'Union soviétique. Le pauvre, il est dépité par leur ignorance crasse et le fait bien montrer.

Me vient une petite réflexion qui s'accorde me semble-t-il très bien à notre époque capitaliste, libérale et décérébrée : grâce à la loi de l'offre et de la demande on peut acheter aujourd'hui de l'intelligence pour pas cher...